25.1.07

Pars vite et restes-y

Ma famille s'enorgueillit d'un vague grand-oncle qui brilla dans la chronique "Arts" d'un journal de province grâce à cette critique impérissable : "Monsieur Picasso, apprenez à dessiner !"

Forcément, une hérédité pareille laisse circonspect face à la critique, et j'hésite souvent à dire du mal de quelque oeuvre que ce soit (putain, je ne sais pas ce qui se passe ce matin, j'ai un style académique en me réveillant... bon, je continue quand même, j'ai à la bourre).

Je préfère donc dire du bien, par exemple des bouquins de Fred Vargas. Ils sont lumineux, riches, poétiques ; la profonde fantaisie des personnages et les intrigues qui mêlent différents niveaux de réalité ont fait le succès de la série auprès d'un public d'adeptes ravis.

Hier soir, j'ai vu un film auquel aucun des termes ci-dessus ne pourrait être appliqué, même avec la meilleure volonté du monde. Coincidence étonnante, il reprenait des noms et des situations que j'avais déjà vus dans un roman de Fred Vargas, intitulé "Pars vite et reviens tard". A part ça, il n'y avait aucun rapport ; c'était juste un polar français assez mal filmé, avec des acteurs archiconnus faisant des mimiques archiconnues, des images qui rappellent la série "Médecins de nuit" (pinpon), un son moyen, des effets spéciaux genre "rivières pourpres" (ah ça craint...".

Une copine qui m'accomapagnait sans connaître Fred Vargas a trouvé le film "plat", et avec pour seul intérêt de montrer quelques beaux mecs à poil (dont un, image sans doute nécessaire mais je ne sais à quoi, sur une table de dissection avec le thorax ouvert filmé en gros plan, dites, les mecs, ça va pas ?).

Donc, contrairement à mon aïeul, je dirai simplement : Pars vite et reviens tard est un très bon livre de Fred Vargas, qui a bien résisté à l'adaptation cinématographique.

Bon, je fonce : je retourne au cinéma...

2 commentaires:

m. a dit…

au ciné, t'es pas viendre, mais pas de regrets, voir mon post...
c'est bien d'écrire... écris au lieu de zoner en ville ! ;-)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.