17.3.09

628 - Mardi, je te raconte

Or, donc, Rahoul se rendit compte qu'il existait.
Attention, ça ne se fit pas du jour au lendemain ; il avait eu des indices, des petites découvertes.

Quand les herbes s'étaient mises à pousser, les arbres à se raréfier, il avait testé ce truc de se mettre à l'envers - enfin, pas à l'envers vraiment, juste pas comme d'habitude, avec la tête vers le haut plutôt que vers l'enfant.
(euh ? Vers l'avant, pas vers l'enfant. Ca s'appelle un lapsus, mais comme dit quelqu'un que je devrais voir, tant pis je laisse)

C'était sympa, d'ailleurs, cette sensation ; moins aérien que les jeux dans les arbres, moins rapide que la course à quatre pattes, mais cela donnait une sensation de force et d'importance - et puis on pouvait se passer des arbres, du coup.

Au bout d'un moment, cela faisait bizarre dans la tête, comme si le cerveau se mettait à enfler. Et puis on commençait à voir les choses autrement - à les voir, justement, plutôt que les sentir ou les entendre. Non, parce que tu comprends, tant qu'on était dans les arbres, la vue, ça servait moyen : il y avait du vert, du vert et du vert (et quelques vers blancs à boulotter, mais bon, pas besoin d'une super vue pour ça). Une fois sur le sol, en revanche, on avait besoin de bien distinguer les nuances. Genre imagine le dialogue entre Rahoul et son papa, le vieux Râleur :

- Hé, papa, tu vois, le truc jaune, là ?
- Oué, bof, c'est de l'herbe. Jaune. Mange tes vers au lieu de discuter.
- Euh, papa, c'est pas tout à fait le même jaune. C'est plutôt touffu et un poil plus jaunâtre. D'ailleurs, ça bouge, dis, papa, je peux remonter dans l'arbre ?
- J'en ai marre que tu te grimpes à chaque fois qu'on mange, tu ne peux pas rester en place ?

Puis le papa de Rahoul avait haussé les épaules et abandonné la conversation ; l'instant d'après, Rahoul était dans l'arbre.

L'instant d'après, on entendait un rugissement terrible et un bruit de mâchoires.

...

à la semaine prochaine, petit Rahoul ?

2 commentaires:

Zoë a dit…

C'est quoi la semaine prochaine, le petit Cyrulnik, orphelin, invente la résilience et le fusil à pompe?
Chouette, Manu a quitté le Nord et revient avec le printemps.

Dahu l'Arthropode a dit…

Je trouve très agaçant de voir au bas du billet cette indication fautive: "1 commentaires".
Voilà, c'est corrigé.