27.4.10

865 - Les artistes féminins sont-ils aussi des femmes ?

1) Tendance
Oui, je m'énerve souvent devant l'art contemporain. Pas parce que je ne le comprends pas, mais parce que quelques galeristes et autres espaces d'art ont tendance, entre autres à le confisquer en multipliant les explications prétentieuses.
D'un autre côté, je préfère la bienveillance. Du coup, j'ai été tout ravi lorsque, passant devant la galerie Exprmntl de Toulouse, j'ai découvert les tableaux récents de Yu Matsuoka.

Je dis "récents", parce qu'entre ceux de 2009 et ceux de 2010, la différence m'a semblé telle que je n'ai pu m'empêcher de penser à ce que cette artiste annonce pour l'avenir, et que j'ai envie de voir.

Là, il faudrait que je fasse une phrase qui commence par : "Le travail sur la composition, les transparences et les techniques..." que je parle de pop, d'art acidulé, d'espace, de marécage, de reflet. Mais ça fait long, et j'ai simplement envie de dire : j'y ai trouvé beaucoup de charme, c'était un moment de plaisir délicat. Et vous, qu'en pensez-vous ?

2) Autopromotionnation

Vous n'êtes pas sur Facebook ni sur ma liste de mel ni sur msn ni tout ça ? Bin tant pis, vous pouvez venir les 19 et 20 mai, au théâtre de Poche, pour les deux soirées de lectures intitulées Monstres, Purgatoire et autres divertissements, où Emmanuelle Urien et moi-même passerons en mode lecture (et guitare et atmosphères).
Vous êtes trop loin ? Pas grave, venez pour le ouikend, Tonton Maurice refait une sortie, au même endroit le 21 mai.
Notez-le maintenant, au cas improbable où j'oublierais de vous en reparler.

3) La théorie de Bouzidouille

Je dissertais récemment sur la théorie de l'accident général, dite théorie de Bouzidouille, qui veut que, pour un tuyau donné, la probabilité qu'il apporte de l'eau chaude est égale à celle qu'il apporte de l'eau froide, et ce quel que soit la couleur du bouton.
Je m'explique. Saint Bouzidouille (né en 1297 à Montlaux-en-Vénerque, canonisé par l'église en 1316 pour une raison mal expliquée et certainement arbitraire), père de la plomberie moderne, constata que, quel que soit le soin que l'on apporte à brancher un instrument de chauffage central - à l'époque, cela concernait essentiellement le bois car les plombiers médiévistes préféraient laisser tout le pétrole disponible à leurs arrrière-arrière-arrière etc petits enfants, afin qu'ils puissent le gaspiller tout à loisir - quel que soit, donc, le soin apporté à l'assemblage des tuyaux, l'eau chaude ne sortait jamais de l'endroit prévu. Bien entendu, Bouzidouille ne faisait là que confirmer par anticipation la fameuse Loi de Murphy (1886-1729, ce qui est surprenant) selon laquelle tout ce qui peut aller mal ira mal, et ce qui ne peut aller mal ira pire ; mais le génie de l'homme de l'art montalluvénérocorcinien fut de constater que quiconque imagine que l'eau chaude sortira donc du mauvais tuyau constatera très vite que ce tuyau est doublement mauvais (ou simplement le bon ?) car l'eau qui doit en sortir puisqu'elle ne devrait pas en sortir finit par ne pas en sortir.
C'est la fameuse maxime de St Bouzidouille qui résume toute sa pensée "Dé toutfachon ch'est le bordel, tou fais comme cha vient et cha fera bien".
Comment cette maxime s'est peu à peu appliquée à l'univers connu, puis aux autres, c'est ce que nous expliquerons dans un prochain passage.

4) Retours vers le

Les quelques retours sur Radio Lofi font mieux que m'encourager : ils me poussent et me guident. Merci à vous qui.

2 commentaires:

Fa a dit…

En effet, très beau, très fin ce Yu.
J'adore cette dilution.
Merci pour le partage du charme.

Jean-Philippe a dit…

...allumons un cierge à St Bouzidouille pour voir simplifié notre vie. ;)