25.2.10

837 - Bliss happens


1) 4Oe rougissants
Tu te souviens, quand on s'est croisé, d'avoir remarqué la peau rouge, voire rubiconde, de mon visage ? Ce n'est pas l'alcool (quoique), ni la gêne (encore que). Simplement ma peau qui réagit trop ou trop vite ; comme de l'asthme, mais en cutané. En un seul mot.
Ca a au moins un avantage : on ne voit pas quand je suis flatté, ou touché, ou ému, ou les trois à la fois.
Aussi ne rougis-je pas spécialement - du moins de dehors - en lisant cette critique...
Pourtant, y'aurait moyen.

2) Ce truc sur mon épaule
Une main. Exactement. La trace d'une main. La trace qu'aurait laissé quelqu'un se tenant derrière moi, la main sur mon épaule. Quelqu'un d'un peu plus grand - ce qui expliquerait que la trace correspondant aux quatre doigts longs descende aussi bas sur mon pectoral droit.
La main, par exemple, d'un père, ou d'un adulte bienveillant.
Évidemment, en ce qui me concerne, c'est impossible.

3) Ami enseignant, ne lis pas*
Je ne vais tout de même pas me réjouir de trouver ce matin sur mes comptes le montant correspondant à ma prime de départ volontaire, et qui fait de moi l'homme le plus riche de tout le service traduction de mon étage.
Sur MSN aujourd'hui, les femmes me trouvent beau.

* Là, normalement, si c'était bien fait, tu lirais la première phrase en tout petit caractères, et ce qui suit en caractères normaux. Mais bon, c'est blogger, ou mozilla, ça ne marche pas. Faut imaginer - c'est ça l'interactivité.


4) True believer
Pourquoi, une fois travaillées, les chansons de LoFi me semblent-elles moins convaincantes ? Soit parce qu'il faut encore les travailler, soit parce qu'il faut encore travailler pour les non-travailler.
Ou laisser tomber, évidemment.
Nan, je rigole.
(et le lien, des fois que tu n'oses pas, est sur un petit 2'35 de bonheur bricolé sur un bout de table)

5) Notes pour une impro
(et spécial dédicace à Oh in London)
Va-t'en trouver des mots pour le métro six pieds sous terre
L'odeur d'ozone le spliff de skunk
Tous les anglais marchaient à gauche

Va-t'en trouver les mots pour la train station d'East Finchley, etc.

1 commentaire:

zoé lucider a dit…

Suis allée relire Fred et vais le recommander Tiens. Une main sur ton épaule ? Tu devrais voir quelqu'un.