29.10.09

759 - Premières fois


Depuis ce qui fut ma chambre d'ardolescent, et pour répondre à un double tag d'Oh et Frédérique Martin...



La première fois que de ma langue, il y avait un appareil dentaire, le goût fade de la salive, les yeux vifs d'une Elisabeth à qui je plaisais, et qui me faisait peur ; et derrière la porte du préfabriqué de l'étude, sans doute la moitié d'une classe, ou bien l'avis des autres, ou ce qu'on m'avait dit, ou l'envie de connaître, qui me poussaient.

La première fois que mon sexe, il y a eu du sang. Nous avons ri de laver les draps. Ce n'était pas le sien.

La première fois que ce fut sa première fois à elle, j'ai eu peur de la blesser - toute une vie, employée à me faire pardonner.

La première fois que dans mon ventre est née une jouissance, j'étais amoureux, éperdument ; elle était en colère, de ne pas avoir joui.

La première fois que nous étions un peu plus de deux, je m'inquiétais des conséquences, et des dangers - je comptais sur l'alcool pour effacer les bulles de doutes dans ma tête. Nous restons toujours assez nombreux, là-dedans.

La première fois que j'ai fait l'amour sous un arbre, je me suis rêvé chêne, et pin parasol.

La première fois que j'ai fait l'amour à une fille, de tout mon coeur je désirais la rendre vierge.

La première fois que j'ai fait l'amour à une femme, j'ai douté d'être un homme.

La première fois que j'ai fait l'amour à une amie, je me suis demandé si je faisais l'amour avec elle.

La première fois que j'ai fait l'amour à une autre, j'aurais voulu me retrouver.

La première fois que j'ai fait l'amour, elle m'a dit que je baisais bien.

La première fois que je t'aimerai, j'aurai enfin appris à ne plus avoir peur de moi-même, et des dents, et du sang, et des fleurs dans mon ventre ; j'aurais appris à ne plus attendre une première fois, à ne plus rêver de pousser les portes, mais à marcher calmement, sur un chemin entre les arbres, au milieu de l'automne.




Oui, bon, deux posts en même temps, c'est les vacances... Et j'avais oublié la règle de ce jeu, qui consiste à contre-tagguer mes petits camarades ! Ce serait donc au tour, si ça leur dit, d'Emmanuelle Urien, Zoë Lucider, Mam'zelle Luna et Caillou tendre. Et puis de Rouge, aussi, pour faire bonne mesure...

8 commentaires:

zoé lucider a dit…

C'est pas la première fois que je te lis, mais ça me fait comme si, à chaque fois

zoé lucider a dit…

Je reviens car à la prmière lecture il manquait le bas. Chenapan!

Frédérique M a dit…

Manu Causse, l'homme qui répond plus vite queson ombre (et trés joliment). Tu es l'homme le plus tagué de la blogosphère !

Myriam L a dit…

.. peut-être parce que c'est très beau un homme avec des fleurs dans le ventre...
[c'est quoi la bestiole dans les pétales ?]

EmmaBovary a dit…

J'aime bien les mots crus et poétiques qui disent le vrai, la douleur et la beauté de la vie...

Rouge a dit…

J'te lisais en douce (ça m'apprendra à faire une pause dans mon ménage!) en me disant que c'était beau ces/tes premières fois... que c'était joliment dit... que je ne saurais pas me livrer ainsi...
Bonne pioche! et comme je suis joueuse, je répondrai... il faudra juste me laisser un peu de temps pour "faire bonne mesure" (ou du moins tenter d'être à la hauteur... même si tout le monde le sait, la première fois n'est jamais vraiment une question de mesure!)
j'retourne à mon encaustique... ça va m'aider à trouver l'inspiration... enfin j'espère! ;)

Anonyme a dit…

Ah un grand, grand, merci, Manu, de ton billet premièrefoiresque, car je fus comme toi taguée par Frédérique, alors qu'un virus type H14568251 N 9485622174 venait de me taguer aussi.

Je constate que tu as donné toute satisfaction à Frédérique, qu'on ne peut dire mieux et je peux donc me faire signer un billet d'excuses...

Magali

Rouge a dit…

Juste pour confirmer que j'ai relevé le défi!...
Et de m'apercevoir avec étonnement que j'ai employé la même structure anaphorique que toi... Ferais-tu donc déjà partie de mes références intertextuelles?!... pourtant il y a eu plusieurs brouillons avant d'aboutir à cette version... Et en plus ça fait deux fois! étrange que tout ceci! :)