22.10.09

755 - Dissolution


(Hier soir je pensais à dissoudre ce blog. Pour le remplacer par un autre, ou pour décrocher, qui sait.
Une idée comme une autre).

Aujourd'hui, j'ai réunionné dans l'éducation nationale. Ca m'a rappelé des souvenirs. Ce qui était nouveau, c'est que j'écoutais peut-être davantage qu'avant. Et qu'un de mes collègues, charmant au demeurant, a lancé qu'une galerie de supermarché était un endroit idéal pour les collégiens.
A cause des vigiles qui les empêchent de faire des conneries.
Je n'ai rien dit, non plus.

On a parlé de drogue. De cet affreux cannabis dont les élèves plaisantent, et qu'il faut maintenir le plus loin possible de nous. Enfin d'eux, parce que pour moi, c'est limite déjà trop tard.
Oh, et de ce terrible dealer à capuche qui hantait les abords de l'établissement. On avait même son prénom. Kevin.

En sortant, j'ai vu ce jeune type que je croise souvent, qui m'a taxé une clope il y a quelque temps. Il avait une capuche.
Et il portait le même prénom.

Alors, j'ai parlé un peu avec Kevin.
Qui, viré d'un lycée de la région, glandouille dans le coin en attendant un préapprentissage de maçon. Qui se sent en colère parce que l'infâme principale (il faudra que je vous en parle, un jour) le piste. Qui connaît quelques-uns des élèves, ceux qui "piquent du shit à leurs parents".

Qui comprend qu'il serait sans doute un peu plus malin d'éviter les abords du collège, pendant quelques temps. Voire de déconseiller la fumette à ces petits jeunes qui le regardent comme un cador.
Ou qui ne comprend pas, ou qui s'en fout, mais voulait bien me faire plaisir en disant que.

Je suis parti content. J'avais vu des humains.

5 commentaires:

zoé lucider a dit…

Ah Manu les zumains! Moi qui réunionne dans des sphères jumelles, les zumains... Ach gross fatigue. mais ne ferme rien

Stéphane BEAU a dit…

Un (gros) tantinet démago l'histoire du pauv' Kevin en bisbille avec l'imfâme société, mais pas complètement faux...

Manu Causse a dit…

Démago, c'est vrai. J'aurais dû l'arrêter. Mais j'avais oublié mon étoile de shérif.
Ou alors, j'aurais dû passer mon chemin. Mais j'avais oublié mon auréole de citoyen modèle.
Alors, connement, j'ai fait comme si c'était un mec de 15 ans.

Oh!91 a dit…

Allez, rien que pour ces petites anecdotes, qui ramènent la vie là où il y a l'institution, garde le ouvert, ton blog. Ou garde quelque chose d'ouvert, en tout cas, n'importe quoi. Mais ce blog, c'est déjà un peu n'importe quoi, non ? Un beau n'importe-quoi, attention ! Un épais, un profond, un qui surprend, un vrai n'importe quoi, quoi ! Alors le mieux, c'est encore que tu continues celui-là au fond. Enfin, si je peux me permettre...

Stéphane BEAU a dit…

Non, tu as raison, quitte à adopter une posture, autant laisser de côté celle du shérif ou celle du citoyen modèle et adopter celle du gars cool, qui fume des oinjes avec Vinké sur le toirtro...

Ca ne change rien au problème, mais c'est plus apaisant pour l'ego !

Mais je ne sais même pas pourquoi je me laisse entraîner dans ce débat car sur le fond je suis sûr que nous sommes d'accord...