21.5.10

879 - La tournée du patron


1) Ferme mais juste

Compte-rendu de la soirée "Monstres, Purgatoire, etc." d'hier : du public copain ; un rugbyman perdu et jamais retrouvé ; des vrais amis pour qui nous étions ravis de liredirejouer.
Avis pro de mon P. adoré : revoir les nasales et la tendance au cabotinage - j'écoute. J'entends. J'aime travailler, alors...
Il y aura d'autres lectures, c'est dit.
Et surtout, le plaisir de la voix. Le plaisir de voir Emmanuelle jouer, sourire ou tenir dans le creux de sa voix les respirations d'une salle.
Nous nous réveillons ce matin millionnaires en bonheur.

2) Le vent des blogs


Ecrire un blog, pour quoi faire ? me demandais-je hier. Et voilà que ce matin, Fa annonce un risque d'amenuisement, Zoé une pause, Maïa une fatigue qui la pousse à couper les commentaires ; même Éric soupire sur ses chiffres de vente... Heureusement, Dominique reste guilleret comme un parisien, et Oh s'apprête à continuer sa course.
La météo changeante du désir.

3) Friday wear quand même ?

Merde, je n'ai pas eu le temps... Qui me prête une blague de la semaine ?

4) Dernière minute

Tonton Maurice remeurt ce soir pour une soirée exceptionnelle - et le grand retour de la grande Nathalie G. dans le rôle de la petite soeur.
J'ai décommandé la Foule au manoir (parce qu'on peut aussi la voir la semaine prochaine) et je retourne au Théâtre de poche.
Il reste des places, tu viens ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Absolument conquise par les lectures d'hier. J'en profite d'ailleurs pour huer les 6 864 755 960 personnes dans le monde qui n'étaient pas là (Bouh à vous.)
Pas de blague courte et drôle en réserve...
Un mot valise peut-être ? (Cabotin - Manus) Cabotinus : couple d'écrivains talentueux qui font du bien par où/quoi ils passent.

Grosses bises à vous deux.

Cécile

Manu a dit…

:-) rougissant...
Il devrait y avoir de nouvelles occasions pour les 6 et quelques milliards d'êtres humains absents hier.
Et sinon, blague de la semaine obligeamment fournie par Pascal L., metteur en scène :
"Tempête en mai,
t'en chies toute l'année".
Il est aussi désolé que moi.

Anonyme a dit…

Je connaissais : "Tempête en décembre, t'en chies en janvier". La version de Pascal L. est plus d'actualité ; la mienne est plus optimiste :-)

C