31.3.12

1006 - Parler de mois

De concert
1. Une semaine sans

Vendredi dernier, au Salon du livre et du vin de Balma, Brice Torrecillas nous interviewaient en trio : Frédérique Martin, Emmanuelle Urien et.
Ces petits moments où, devant des questions fines et poussées, on se découvre - au risque de révéler, comme le fit remarquer Brice, que ce blog était "bizarre, parce qu'il montrait le tout-venant au lieu du poli, du fini".
Ca m'énerve, parce qu'il avait raison.
Du coup, j'ai décidé de ne plus parler de moi pendant au moins une semaine, na. Compte facebook coupé,blog à zéro... Bonnes résolution : cesser de tourner en vélo autour de mon nombril.
Et, évidemment, on n'a cessé de me solliciter. C'est ainsi que j'ai eu l'honneur de répondre aux conjointes questions des quatre occupantes d'un blog qui ouvre dimanche matin. Aussi, j'ai rédigé l'argumentaire de l'Eau des rêves, roman pas du tout autobiographique même si, qui paraîtra à la rentrée en Belgique et en France.
Bref, j'ai encore cédé à mon péché mignon : raconter ma vie pas exceptionnelle, faire visiter mon intérieur meublé cheap. D'ailleurs, pour être tout à fait honnête, j'en ai aussi profité pour fignoler une nouvelle intitulée "Bruxelles ou la grosse commission" ou un personnage borné, lâche et indécis est aux prises avec une envie de au milieu de la belge capitale. Toute ressemblance avec des auteurs ayant existé étant, j'espère ne pas y perdre d'un coup tous mes amis belges...
C'est vrai quoi : des fois, je me dis que je n'écris que pour parler de mon. Pour me rédemptionner un peu, quelque part.
"Sauvez mon âme : achetez mes livres", ça ferait un bon slogan d'après toi ?


2. Une semaine avec.

Hors des autocentrismes, le salon de Balma fut l'occasion de deux belles rencontres : Pierre Barouh, d'abord, qu'on ne présente plus (et le premier qui parle de chabadabada a perdu). Depuis trois ans, j'écoute plus ou moins un disque produit par lui et sa fille, le cabaret Shinjuku, où des artistes de Tokyo rivalisent d'invention. Ca nous a ouvert un champ de discussion - mais c'est à la fin du repas, quand en toute simplicité Pierre a dit qu'il aimait chanter, et l'a fait, que la magie est arrivée, sous le chapiteau. Joli moment ; j'espère que.

Il y eut aussi la rencontre avec François Chollet, mon voisin de table - que j'ai agressé dès qu'il s'est assis parce que, ayant lu son livre, je voulais savoir comment on pouvait aller aussi loin en littérature, s'il s'agissait de provocation gratuite, de mépris du lecteur, de recherche d'effet... il faut dire que ledit bouquin m'avait collé une jolie claque à sa lecture. Je relirai Un garçon si tranquille à tête reposée : mais François, lui, est un garçon (voire un homme) charmant, modeste et drôle. Nous avons parlé de limites, d'interdits, de distanciation (tous ces sujets sur lesquels, tu le sais, je trébuche parfois avec mes crampons de rugbyman). Et, bon, malgré un public plus clairsemé que les années précédentes, c'était un chouette salon.

3. Une semaine pour

Les amis, où en sont-ils (parce que c'est bien joli de parler de sa g, mais tout de même) ?
Oh ! m'inciterait à voter pour un candidat plus rouge que rose (ah oui, parce que j'ai décidé fermement : j'hésiterai jusqu'au bout) ; Sister Slacks prépare la sortie de son premier album ; l'émission Pas plus haut que le bord, après avoir accueilli le candidat Super Rebelle incarné par Christophe Alévêque, poursuit son petit bonhomme de. Bref, politique et musique sont à l'affiche pour les prochaines semaines.

4. Grande étude de marché internationale

Lançons ici un grand concours : nous recherchons en ce moment un titre choc pour les enregistrements des lectures musicales que nous avons souvent proposées dans des festivals et autres salons.Toute suggestion, information, idée, avis... sera accueillie avec.

1 commentaire:

zoé lucider a dit…

Balma, c'était sans mouah cette année. J'étais ailleurs. J'aurais bien aimé avoir l'occasion de vous tenir quelques aimables propos accompagnés de quelque libation.