22.12.12

1024. Post-apo

Autoportrait d'une autre
1. N'empêche...

... que ça aurait eu de la gueule, une petite fin du.

Ne serait-ce que pour savoir ce qu'on perdait, ou ce qu'on avait atteint. Ce qu'on n'aimerait pas lâcher.

2. Et néanmoins...

... tu peux en voir partout.

La fin d'une amitié, comme quand on souffle sur une chandelle vacillante ; la peur qui t'envahit lorsque tu abandonnes tes deux fils à l'entrée d'une salle de cinéma ; une tradition vieille de trente ans qui s'achève parce que non, on ne montera pas au Vieux pays en famille, à cause d'un problème médical.

Et puis la famille qui se ressoude sur un autre lieu, la peur qui te donne des ailes et de la liberté pendant le rattrapage de maths du grand, et le plaisir de savoir clairement ce que tu attends de tes amis.
Bref, c'est plutôt chouette, les fins du.

3. Bilan 2012

(amusant comme au moment d'écrire ça j'ai honte et assume mal d'écrire)
renversé un président, publié un roman (peut-être pour pas grand-chose)
soutenu mon père, appris à m'engager
aimé - de façon foutraque et pataude, mais aimé.

Oh, et essayé.

4. Au programme 2013

Apprendre à ne plus avoir peur de ne rien faire.
(mais je te donnerais des nouvelles, tout de même).

5. Comment dire "bonnes fêtes" ?

Puisses-tu profiter de chaque
comme si c'était la dernière
et la première à la fois
et sans y accorder plus d'importance qu'à une
mille fois répétée.




3 commentaires:

EmmaBovary a dit…

Bonne fin de. Et bon début de.

zoé lucider a dit…

Puisque le ciel ne nous est pas tombé sur la tête, qu'il te fournisse tous les arcs-en ciel que tu.

lucie a dit…

pas publié de roman pour rien non.
des fins on en connait tout le temps oui.
ne plus avoir peur de rien faire non.
savourer l'instant présent comme si c'était le premier, le dernier, oui.
Belle fin d'année !!!